Art contemporain

J’avoue je dois beaucoup à mes parents qui m’ont trainé parfois de force dans les musées et monuments historiques et ont fait que je puis dire « je me suis intéressé très jeune à l’art ». Non seulement à pratiquer le dessin, mais aussi à regarder et à questionner. J’ai eu la chance notamment de fréquenter l’école du musée d’art moderne de Villeneuve d’Ascq et d’être ainsi initié non seulement à des techniques, mais à une vision décalée qui m’a fait admettre l’art contemporain, l’art brut, l’art moderne comme naturels. Bien sûr, j’ai comme tout le monde été heurté, dégoûté par l’art contemporain. jusqu’à vomir dans l’urinoir de Duchamp, une première « thèse » sur la modernité et ses idéaux, et comment l’art contemporain est un mouvement d’opposition politique à un certain ordre du monde, à une certaine hiérarchie des valeurs imposés par l’industrie. Que cherchent à défendre les acteurs de ce mouvement ? Pas si loin peut-être, est leur ligne idéologique de celle des artistes du mouvement hip hop, ou de certains zadistes, en certains points tout au moins.

 

Abstraction

émotion pure ou intellectualisme ? abstraction du moi : désubjectivation ? objectivité des devenirs par lesquels passe mon être émotionnel. L’artiste est ce pauvre fou qui se dissèque l’âme avec la complicité de quelques philosophes buveurs d’éther. Pour aller en coller des petits bouts un peu partout sur les fleurs ou les gouttières. En espérant pas la perdre complètement non plus.

 

Surréalisme

Avertissement : cette page contient des images dont le contenu peut être inaproprié pour des personnes à l’esprit étriqué. En fait non, mais on sait jamais. Et puis du coup c’est plus tentant. Alors tant pis. Seulement pour les fous. La raison s’est trop prostituée au service des tortionnaires de tout bord et de toutes causes.

 

Collective Artwork

Délicat projet de créer ensemble une oeuvre d’art. Chacun à ses idées, ses manières de faire, ses interdits. Chacun a à coeur d’exprimer son soi profond en étant à l’oeuvre. On essaie de bricoler des évènements où il peut y avoir une participation du public. On se met à plusieurs pour organiser les choses, on laisse de la place à l’inattendu, à une liberté d’expression, mais on veut quand même qu’il y ait une cohérence d’ensemble. En faisant plusieurs essais, on affine peut-être, ou on devient plus directif ? Une sorte de méthode, pour produire un coloriage collectif. Je dessine, et ensuite je laisse se faire le coloriage par les autres, même si je participe un peu.. le résultat ne m’appartient pas, même si je repasse les contours. Mais aussi je ne dessine pas seulement selon mon envie ou mon besoin d’expression, j’écoute d’abord ce que veulent les autres organisateurs ou participants aux discussions préliminaires, et j’essaie de faire quelque chose qui leur plaise, ou au moins leur convienne.