Work in progress à l’école de la liberté


Pour la fresque destinée à être posée sur le mur du moulin Logeais, à Rennes, auprès de la passerelle Odorico. Les enfants de l’école de la liberté sont ici en train de peindre tous ensemble un panneau de bois sur lequel a été préalablement posé un dessin à l’encre. Ils peuvent utiliser des matières, qu’ils collent, pour donner du relief, ils peuvent inventer des motifs ou des manières de jouer avec les couleurs et les textures. Mais il est vrai que leur liberté est limitée, car ils doivent respecter le dessin. Ce n’est pas parce que c’est le mien. Mais les habitants du quartier, réunis en association, et qui ont commandé la fresque veulent qu’il y ait un dessin qui ait une cohérence d’ensemble. Et ils ont choisi aussi le thème, listé tous les éléments qu’ils voulaient voir représentés. J’ai proposé un petit dessin qui a été validé, puis je l’ai reporté sur les panneaux de bois (il y en a 17) et quand on va les rassembler, il faut que l’ensemble fonctionne et que les lignes se rejoignent pour que l’on puisse lire l’image et y trouver un sens. Même si tous n’y verront pas la même chose et n’y liront pas la même histoire..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *