Architecture

J’essaie de faire danser l’architecture, d’y trouver des sourires, du chant. A première vue, je suis relativement fidèle aux couleurs et formes, de façon à ce que l’on puisse reconnaître les lieux. Peut-être peut-on tout de même y trouver une forme de poésie et de surréalisme, tentative de réenchantement du quotidien. En partant de croquis d’observation sur le terrain, je recrée dans mon atelier un rêve de cette réalité pour exposer et partager. Vous pouvez trouver certaines de mes aquarelles sur ma boutique (alittlemarket.com). Je peux aussi faire une aquarelle de votre maison ou d’un lieu que vous aimez, mais je ne travaille pas d’après photo. Vous pouvez aussi vous abonner sur instagram (etiou24) ou google+ (etiou Malonga), pour voir mes anciens carnets de croquis ou les nouveaux chaque jour ou chaque semaine.

I try to develop a poetic vision of architecture, to make it sing and dance. I always start with direct observation sketching on the spot. From these sketches I elaborate watercolor paintings to expose and share. You can find some of those in my store (alittlemarket.com). You can also follow me on google+ (etiou Malonga) or instagram (etiou24) to see my sketchbooks and everyday’s wips and achievements.

 

Urbansketching

Ce vocable anglais désigne une pratique du croquis sur le motif en milieu urbain. Quelle que soit la technique pratiquée, quelle que soit le support. Il s’agit de représenter en un temps assez court, des scènes de la vie urbaine. On peut trouver de nombreuses communautés d’urbansketchers, soit liées à un lieu géographique, qui se réunissent et dessinent ensemble, soit sur internet, qui partagent images et commentaires sans forcément se connaitre. Je pratique surtout en solo, mais je ne suis pas opposé à partager des moments de création avec d’autres. Depuis une dizaine d’années, je dessine beaucoup dans les rues de Rennes, mais j’aimerais bien voyager un peu plus souvent. vous pouvez trouver presque l’integralité de mes carnets de croquis sur insta ou g+. Mais avec beaucoup d’autres choses. Avec le temps, j’essaie d’ùetre de plus en plus précis et détaillé, de m’amuser à chercher des points de vue, des perspectives, d’intégrer plus de personnages. de temps en temps, j’essaie de nouvelles façons, inspiré parfois par des collègues sur internet ou un nouvel outil.

 

Aquarelles

À partir de mes carnets de croquis, et jamais d’après photo, je réalise des agrandissements à la main, sans règle ni compas ni calque. Je prends du beau papier aquarelle 300 grammes, soit du Arches, soit du canson montval, parfois aussi du fabriano, en grandes feuilles, et je les coupe à la main, sans règle, avec un couteau, en les pliant. Sur ces bouts de papier luxueux et mal coupé, je refais d’abord mon dessin « en gros » avec un crayon graphite, pour bien poser les volumes, légèrement. Souvent je refais les perspectives, que je dois « écraser » pour adapter au format du carnet de croquis et ici, déplier. Ensuite je refais tout le dessin au crayon graphite, plus précisément, puis à nouveau au crayon à encre « pigment liner » (0,05 ou 0,1). Parfois, je retourne alors sur le terrain pour noter des détails que j’ai dû omettre dans le croquis original par manque d’espace, comme les motifs de fer forgé des balcons. Ensuite, je fais la couleur à l’aquarelle. Avec une technique différente de celle que j’utilise dans la rue, et sans doute beaucoup plus de subtilité et de précision. sketches are sketchy, these are composed artworks.

 

Collages

Toujours à partir de mes carnets de croquis, j’ai aussi composé quelques collages, avec des fragments de journal Ouest France. J’ai découpé plutôt dans les pages locales de l’édition Rennes, façon de faire se télescoper deux visions différentes de la même ville : mon regard d’artiste, et celui objectif de l’audience et de l’intérêt public. Mais aussi une image de la ville dans ses monuments emblématiques, la cité éternelle, minérale ; et celle, vivante, des faits divers, actualités sportives, économiques, culturelles, politiques.

 

Cartes postales

Dernier en date des produits dérivés de mes carnets de croquis d’architecture. Bien des personnes, à qui j’ai fait feuilleter mes carnets, m’ont dit qu’il fallait que je fasse des cartes postales à partir de mes carnets. Alors, j’ai fini par m’y mettre. D’abord scanner les meilleurs (comment décider ?), puis ensuite éditer les planches prêtes à imprimer, et aussi le dos des cartes, avec les lignes, l’emplacement pour le timbre, une légende. Ensuite, trouver un imprimeur et des moyens de les diffuser. Quelques amis (Jean-Louis, Cathy, Alexandre, Denis) m’ont aidé pour les premières étapes, qu’ils soient ici remerciés. Ensuite, j’ai une grande reconnaissance envers les personnes qui les premières m’ont accueilli favorablement et ont accepté de présenter mes cartes au public dans leur boutique : Bruno, de la librairie l’encre de bretagne, rue Saint Melaine ; Valérie, de la librairie le Failler, rue St Georges ; Nathalie, de l’office de Tourisme ; la boutique ciné Affiches rue de penhoët. Vous pouvez acheter ou juste regarder mes cartes postales dans ces boutiques de Rennes. Vous pouvez aussi acheter la série complète via l’onglet boutique (qui vous emmène sur ma page little market).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *