Projets collectifs

La fresque du moulin Logeais à Rennes

Ce projet a commencé au moment où la passerelle Odorico a été ouverte, à l’initiative de l’association des résidents du quartier St Hélier- Alphonse Guérin à Rennes. On m’a proposé d’y participer, en tant qu’artiste, au printemps 2015. Il s’agit de couvrir un des murs que l’on voit en empruntant la passerelle pour rejoindre la rue de Léon, sur la gauche. C’est le mur du moulin. Ce mur est en deux parties, avec un angle au milieu, et mesure environ 19 mètres de long sur deux mètres de haut. Il fallait quelque chose qui évoque le moulin, l’eau, les céréales, les moissons, le quartier, des enfants qui jouent. Et il fallait que les habitants puissent participer. J’ai proposé de faire un dessin sur panneaux de bois, que l’on pourrait diviser et confier aux écoles et centres de loisirs pour qu’ils fassent la couleur. J’ai fait une esquisse, en reprenant toutes les idées proposées lors des différentes réunions. L’idée de faire un peu comme un livre d’heures, avec les saisons : l’hiver d’abord, l’arbre sans feuilles, le labour, les semailles, les premières fleurs, le printemps, les enfants qui jouent, le tnb, puis l’été, les fleurs, les céréales, puis les moissons, et la ville, le moulin, les enfants, la boulangerie, des musiciens, l’automne. La plupart des éléments sont sortis de mes carnets de croquis, mais pour les travaux des champs, je n’ai pas. J’ai proposé de réutiliser des éléments des oeuvres de Mathurin Méheut, qui a consacré une grande partie de son temps à représenter les hommes au travail, au début du vingtième siècle. Cela semblait faire sens, c’est un peintre breton, ce sont des bretons qu’il a représenté, et l’idée était aussi de montrer la ville et sa connection au « pays ». Nous voulions aussi montrer un peu ses racines historiques, et il y a une représentation de la ville à la fin du moyen age, approximation d’après quelques gravures trouvées sur internet. L’esquisse a été validée et, durant l’hiver 2016, j’ai reporté tout le dessin sur les panneaux de bois préparés (coupés et peints en blanc) par les membres de l’association. En février, les panneaux ont été répartis dans les différentes structures et nous sommes allés, avec les responsables de l’association présenter le projet et rencontrer les participants. La fresque devrait être accrochée en septembre 2016.

Rennes Chantier d’Art prend le métro

première participation en 2015, avec le coloriage collectif des monuments de la ville. L’idée était de rassembler dans un grand dessin quelques uns des monuments les plus fameux ou les plus pittoresques de la ville de Rennes. Assemblage un peu surréaliste, avec au premier rang les vieilles maisons de bois, derrière quelques bâtiments en pierre de l’époque classique ou néo classique et au fond des bâtiments de style international et une grue symbolisant l’à-venir encore indécidé. L’idée est que chacun apporte sa pierre à l’édifice en coloriant un petit bout et, tous ensemble, nous redonnons des couleurs à notre ville. J’avais laissé les fenêtres vides pour que l’on puisse y dessiner des personnages, mais je n’avais pas prévu tous les graffitis, petits mots écrits. c’est bien comme ça. Merci à tous ceux qui ont participé.

 

Nouvelle édition les 4 et 11 juin 2016. Je serai station Ste Anne avec une photographe. Tous ceux qui veulent peuvent venir se faire prendre en photo ou , pour ceux qui ont le temps, se faire dessiner par moi en quelques minutes.